Home / Décryptage / Après avoir utilisé Discord, 400 militants blancs de France se font infiltrer et identifier par les juifs

Après avoir utilisé Discord, 400 militants blancs de France se font infiltrer et identifier par les juifs

Captain Harlock
Démocratie Participative
29 octobre 2020

Il y a deux ans, nous avons publié un article sur l’absolue nécessité de ne jamais utiliser Discord.

Balancez DISCORD maintenant !

Après la dissolution de Bastion Social il y a un an et demi, nous publiions un article sur l’obsolescence des structures pyramidales.

Ce qu’il faut apprendre de la destruction de Bastion Social par le gouvernement juif d’occupation (analyse)

Ces articles ont convaincu les gens soucieux de leur protection. Mais on ne peut jamais empêcher les gens qui le souhaitent de délibérément se condamner à l’anéantissement.

Le média juif Streetpress fondé par des activistes de Radio Shalom vient de nous donner un précieux exemple de ce qu’il ne faut pas faire, jamais.

Streetpress :

Vengeance Patriote est une organisation des plus discrètes. À l’exception de Libération qui mentionne brièvement son existence au détour d’un article sur les velléités sécessionnistes de l’extrême droite, l’organisation n’a jamais été mentionnée dans la presse. Ses membres, environ 400 et répartis en une trentaine de sections sur tout le territoire, ne cherchent pas la lumière. Mais dans l’ombre, ils se structurent. Sur Internet d’abord où grâce à plusieurs forums Discord, pour certains privés, ils recrutent et discutent. Sur le terrain, ensuite, où des petites cellules locales se réunissent chaque semaine et s’entraînent à la baston. StreetPress a retracé son histoire depuis sa création (sous un autre nom) en 2018, interrogé ses militants et infiltré ses forums secrets. Enquête sur un groupuscule violent persuadé de l’effondrement prochain de la République.

La structure s’appelle encore Monte une équipe quand StreetPress découvre son existence en novembre 2019. Leur logo est déjà un masque à la croisée des styles entre Punisher et Transformers. Un lien en bio de son compte Instagram renvoie vers un forum hébergé par Discord, une plate-forme surtout utilisée par les gamers. Pour commencer, il faut remplir un petit questionnaire : âge, sexe, région, sport pratiqué et intérêt pour le groupe. Une fois validées par les modérateurs, les recrues sont placées dans leur section régionale respective. Chacune d’elle possède son propre chef et bras droit, sa version du logo et un salut spécifique. Par exemple, la section des Hauts-de-France est baptisée la Garde du Nord. Elle utilise le salut romain : bras tendu et doigts serrés. Un geste surtout connu comme… Un salut fasciste.

Les cadres du mouvement nient pourtant être raciste. « Je n’ai jamais vu de propos infériorisant telle ou telle catégorie de groupes. De par le fait que nous sommes assimilationnistes, les quelques racistes qui arrivent repartent aussitôt de leur propre initiative », commente le modérateur du Discord surnommé « Verraf’ », interrogé par StreetPress. Tout en précisant que « cependant l’humour noir y est autorisé ». Le chef d’équipe est chargé de questionner les idées politiques des nouveaux membres. Pour réussir le test, il nous a suffi d’évoquer trois choses : les ouvrages du penseur antisémite Charles Maurras, une islamophobie décomplexée et un anti-gauchisme primaire. À partir de là, nous avons accès aux différents serveurs. Débute près d’un an d’observation discrète.

Le serveur Discord regroupe plusieurs rubriques. Dans celle baptisée « rapports de terrain », les différentes sections locales publient photos et compte-rendus d’activité. Le plus souvent, il est question des entraînements au combat qui visent à former des « équipes » pour « nettoyer les rues de la racaille ». La section Île-de-France, et sa trentaine de membres, a mis au point un programme aux faux airs de camp militaire. Une à deux fois par semaine, ils s’entraînent au parc de Bercy, dans le 12e arrondissement. En plus de ces sessions « boxes », ils organisent des séances consacrées à l’usage du couteau et de la matraque. Certains membres expliquent aussi se rendre régulièrement à l’USM Malakoff pour s’exercer au tir. À Lille, on s’entraîne à la boxe au parc de la Citadelle. À Bordeaux, « VP » joue régulièrement du pistolet au club Girondins-Tir de Mérignac.

Un sujet qui revient souvent sur le serveur Discord qui est avant tout une plate-forme de discussion pour ces jeunes nationalistes. On y cause « grand remplacement », « gauchistes » et « racaille » entre deux blagounettes racistes. Un forum baptisé « perles » est même dédié à cet humour douteux.

Les saillies racistes sont quotidiennes sur le Discord. Certains de ses habitués ne cachent même pas leur passion pour le fascisme et partagent des photos de leur collection d’artefacts du 3ème Reich. Le serveur Discord contient tant de propos et d’images qui tombent sous le coup de la loi qu’en février 2020, la plate-forme impose sa fermeture pour apologie de la haine. Ses membres crient à la censure et se déportent finalement sur Riot, un logiciel de messagerie crypté. Ils recréent tout de même un forum sur la plateforme Discord afin d’accueillir les nouvelles recrues.

Vous pouvez lire l’article complet ici.

Résumons : des juifs sous couverture « journalistique » ont infiltré un discord et ont pu, pendant une année complète, enregistrer absolument tout ce qui s’y est dit et publié.

Voilà qui donne le vertige.

Pour être honnête, il est difficile de blâmer les juifs. Ils n’ont fait que pousser la porte et écouter des gens expliquer dans le moindre détail comment ils s’organisaient pour monter des groupes armés destinés – du moins théoriquement – à combattre des allogènes, musulmans notamment.

Vous pouvez dire que ces discussions ne parlaient que de cas de « légitime défense » mais ça n’a aucune espèce d’importance. Ni la presse ni les juges ne fonctionnent sur une telle base. Ils fonctionnent sur une base politique et politiquement, ces gens disposent de leurs ennemis comme ils l’entendent.

Le fait est que les juifs de Streetpress voulaient faire le buzz. Ils ont donc publié ce dossier. Mais avec un tel dossier, la DGSI avait de quoi procéder à des centaines d’arrestations, à des détentions préventives et à des procès pour association de malfaiteurs en vue d’une entreprise terroriste, crime pouvant entraîner 30 ans de réclusion. Je suppose que je n’ai pas besoin d’insister trop lourdement sur le manque de popularité dont les Blancs souffrent auprès des magistrat(e)s rouges, tout spécialement quand il s’agit de Blancs identifiés comme « racistes » qui s’arment pour renverser la République française.

C’est la dernière étiquette que vous voulez avoir publiquement quand par ailleurs vous voulez mener une vie normale et discrète.

Inutile de préciser que toutes les informations collectées par les juifs sur ces quelques 400 personnes ont été transmises aux services de renseignement français et israéliens. Ce qui va immédiatement entraîner des enquêtes approfondies sur les membres de ce Discord ainsi que sur leur entourage.

Et des fichages S.

Être fiché S en 2020 en France n’est pas quelque chose de particulièrement confortable. Un tel fichage implique une surveillance rapprochée dans toute l’Union Européenne. Dès qu’un fiché S franchit une frontière, toute une série de signaux se déclenchent et il devient l’objet de la surveillance de la police de l’état-membre où se trouve l’intéressé.

Laissez-moi résumer

Vous avez sous les yeux 400 activistes blancs qui sont désormais dans les fichiers des services de renseignement européens en tant que racistes présumés violents. La police politique a suffisamment de matériel entre les mains pour retourner toute une série de personnes et les envoyer infiltrer d’autres groupes politiques, des clubs de tir et allez savoir quoi encore en échange de l’absence de poursuites judiciaires pour terrorisme à caractère raciste.

C’est la raison pour laquelle vous ne devez jamais appartenir à un groupe pyramidal. Encore moins si ce groupe prétend s’organiser sur Discord, la propriété du juif Jason Citron qui s’engage pour lutter contre les nationalistes blancs aux côtés des services de renseignement.

Une organisation pyramidale sera infiltrée et détruite. Toujours. Ce groupe est désormais intégralement compromis. Il est impossible de savoir qui a été retourné par les juifs ou les flics.

Donc, encore une fois, ne vous engagez jamais dans une organisation pyramidale. N’utilisez jamais Discord ou quelque logiciel de discussion que ce soit pour échanger de sujet à caractère raciste ou politique avec des inconnus sous pseudo. Si vous devez échanger, utiliser l’application Signal et ne le faites qu’avec des gens que vous connaissez personnellement et qui appartiennent à votre entourage.

Sur le sujet, si quelqu’un vous dit d’arrêter « d’être parano », c’est un flic ou un indicateur payé par les flics. Si les gens concernés avaient lu nos articles en 2018-2019, ils n’auraient pas à se préoccuper en ce moment de leur fichage en tant que « suprémacistes blancs » par les juifs et la DGSI pour terrorisme.

Mais j’imagine que c’est trop tard à présent.

Commentez l’article sur EELB.su